Pension alimentaire : comment l’éviter en cas de divorce ?

Le divorce est une épreuve difficile à vivre qui impacte aussi bien sur le plan émotionnel que matériel. En effet, après le divorce, il n’est pas rare que l’un des deux époux, soit contraint à payer une pension alimentaire répondant aux besoins des enfants du couple. Cet état de chose peut être évité. Trouver le nécessaire dans cet article pour éviter de payer la pension alimentaire.

Partager la garde

Cette solution ne fonctionnera que si le revenu des deux conjoints est similaire. Dans ce cas, si la garde de l’enfant est partagée (par exemple, toutes les deux semaines), le juge n'établit pas de pension alimentaire, car vous avez tous les deux le même revenu et votre enfant peut partager les mêmes dépenses. En revanche, si le revenu de l’un des deux époux est plus élevé que celui de l’autre, il n’y aura pas de changement dans le droit de garde partagée, car à ce moment-là, le plus riche des deux époux devra payer une pension alimentaire. Cela permet d’équilibrer le revenu des deux conjoints sur les dépenses respectives des enfants du couple. Pour calculer votre pension alimentaire, essayez ici.

Modification de situation

Toute variation de situation financière de l’un ou de l’autre (ex-conjoint) peut entraîner une modification voire l’annulation du montant de la pension alimentaire. Par conséquent, si vous versez une pension alimentaire à votre conjoint, mais que sa situation financière change de manière défavorable (par exemple, chômage), le juge peut accroître la somme de la pension alimentaire que vous lui devez. En revanche, si la situation du conjoint s’améliore (augmentation de salaire, meilleure situation professionnelle, etc.), les pensions alimentaires peuvent être réduites, voire supprimées. La pension alimentaire fonctionne ainsi en cas de divorce. À vous de trouver la formule permettant à toute votre famille de ne pas en souffrir.