L'eau une denrée sine qua non

L'eau est une denrée très importante à toute vie. Certaines régions d'y monde en disposent à foison. Tandis que d'autres vivent dans le manque accru. Tel est le cas dans certaines zones de l'Afrique. La fondation Descroix-Vanier se propose pour porter d'aide à ces nécessiteux. Voyons un peu comment elle s'y prend.

Y-a-t- il l'eau potable en Afrique ?

Nous pouvons retrouver de l'eau partout sur le territoire africain.  Toutefois, le problème qui se pose, se trouve être comment l'assainir. Pour ce fait, la fondation Descroix-Vanier créé des points d'approvisionnement en fonction de la profondeur à laquelle se trouve l'eau.  Ainsi à moins de quatre-vingt mètres, la fondation Descroix-Vanier construit des puits. Mais quand elle se retrouve plus en profondeur, la fondation opté pour les forages. Dans ces forages, des tuyaux sont disposés pour drainer l'eau vers la surface en vue de l'usage. Pour plus d’infos allez sur le site pour plus de renseignements.

Qui prend soin des puits construits ?

Une fois les puits construits, des femmes sont sélectionnées pour faire partie d'un comité mis en place dans le but de prendre soin de ces puits. Puisque les femmes sont celles qui se chargent des corvées d'eau, la fondation Descroix-Vanier a jugé bon de choisir quelques-unes s'occuperait de l'entretien des puits d'eau en l'absence de ses membres. Quant aux hommes de ces communautés, certains sont affectés aux charges de mécanique des puits d'eau.  Ainsi les hommes et les femmes se voient chacun d'une manière ou d'une autre attribués une charge qui concourt à l'entretien de ces puits qui sont installés à leur intérêt.  De l'usage de ces puits, ces communautés parviennent à réunir des fonds pour assurer au mieux les travaux divers dans le cadre de l'entretien des puits d'eau. Voilà un peu comment la fondation Descroix-Vanier remédie à la pénurie d'eau potable dans les régions en manque.