La SAS et la SASU : les différences entre ces deux types de sociétés

À la création de leur personne morale, les entrepreneurs ont le choix entre l’option d’une Société par Actions simplifiées (SAS) et sa forme unipersonnelle (SASU). Cette dernière reste une SAS sauf qu’elle est appelée à varier en fonction du nombre de partenaires. Voici l’ensemble des points de différences entre la SAS et la SASU.

Le nombre d’intervenants pour la création, la première différence

Le nombre de partenaires qui participent à la création d’une SAS diffère pour une SASU. En effet, pour créer une SAS, il faut nécessairement la présence de deux associés au moins. De l’autre côté, pour former une SASU, un seul associé est suffisant. Et donc, il faudra établir un pacte d’associés pour une SAS en formation. Cependant, cette condition est facultative, voire superfétatoire, pour la création d’une SAS unipersonnelle. Pour mieux en savoir, retrouvez le service kbis par internet.

Des nuances au niveau de la prise de décision

Au sein d’une SAS unipersonnelle, c’est le seul et unique associé qui se charge de prendre des décisions. Pour les SAS, les prises de décisions doivent être effectuées par organe prévu par les statuts. Par exemple, il peut s’agir d’un comité de direction ou d’un conseil d’administration.

De même, toutes les modifications apportées au statut d’une SAS doivent obtenir au préalable l’approbation de tous les associés. Ce qui n’est pas le cas d’une SASU. Néanmoins, l’associé unique peut rédiger un procès-verbal d’assemblée générale pour ses décisions dans le but de paraître plus crédible.

Des particularités sur le plan financier ?

Il existe également des différences pour ce qui est des finances de la SAS et la SASU. En effet, pour une SAS, il faudra rédiger un rapport de gestion alors que pour la SASU, cette procédure n’a pas lieu d’être. Pour l’approbation des comptes d’un exercice au niveau d’une SAS, une assemblée générale ordinaire devra se tenir afin de discuter et valider le rapport de gestion. Dans le cas de la variante unipersonnelle, l’approbation des comptes revient intégralement à l’associé unique.