Comment reconnaître les symptômes de la spondylarthrite ankylosante?

Vous ne connaissez pas la spondylarthrite ankylosante mais peut-être que vous en souffrez. C'est une maladie dont vous devez être en mesure de déterminer les symptômes. Dans cet article, nous vous ferons connaître les différents symptômes de la spondylarthrite ankylosante.

         Les symptômes de la spondylarthrite ankylosante

La spondylarthrite ankylosante est une maladie qui se manifeste d'abord à travers des poussées de douleurs dorsales que vous pouvez considérer comme insignifiantes. Consultez http://www.grenade-productions.biz pour avoir plus d'informations. Ces douleurs que vous ressentez dans le dos, vont durer quelques jours ou quelques semaines puis vont se calmer après. Dans ce cas de figure, la pose du diagnostic peut venir jusqu'à huit ans après que la maladie ait commencé. Et cela engendre le retard de la prise en charge médicale. Donc pour cela, lorsque vous ressentez une douleur de la colonne vertébrale, certains signes évocateurs doivent vous alerter. Les voici:

Les douleurs de la colonne vertébrale sont de type "inflammatoire" : C'est dans la nuit qu'elles se déclenchent et vous trouble le sommeil en vous réveillant vers deux heures ou trois heures du matin. Même le repos n'arrive pas à calmer ces douleurs.

Vous sentez des douleurs dans l'une de vos fesses, ou parfois c'est peut-être même les deux.

Le matin à votre réveil, vous sentez de la douleur dans l'un de vos talons ou peut-être les deux en même temps. Cette douleur s'estompe peu à peu grâce à la marche.

Vous constatez le gonflement d'un doigt ou d'un orteil.

Une fatigue importante est la cause de ces douleurs.

Les douleurs perdurent pendant trois mois au minimum et chercheront encore à persister pendant longtemps.

          Comment traiter la spondylarthrite ankylosante ?

Il faut plusieurs éléments pour traiter la spondylarthrite. Il s'agit des médicaments, de l'exercice physique régulier, la rééducation fonctionnelle, l'ergothérapie, etc. Le traitement a pour objectifs de calmer les douleurs, de combattre la raideur et de conserver la mobilité. En ce qui concerne le traitement médicamenteux, vous avez besoin des anti-inflammatoires et autres médicaments contre la douleur.

Le traitement doit impérativement être en harmonie avec la forme de malaise. C'est à dire selon les organes atteints. Aussi, le traitement doit tenir compte de l'intensité des symptômes et le profil du patient (son âge, ses maladies et ses traitements).